banner c walker

POUVOIRS!

Livret d'accompagnement (2e étage) (PDF)
Accompanying booklet (2nd floor) (PDF)

Qui mieux qu’un empereur romain peut incarner la notion de pouvoir, lui qui, dès 27 av. J.-C., en la personne d’Auguste, puis de ses successeurs, concentre en ses mains tous les pouvoirs : politique, judiciaire, militaire et religieux ?

Héritier des pouvoirs des consuls républicains, l’empereur détient le pouvoir législatif. Il peut légiférer dans tous les domaines et établit des lois. Il ne consulte le Sénat qu’à sa propre convenance.

L’empereur est le chef des armées (imperator). En sa qualité de Pontifex Maximus, l’empereur est le maître des cultes publics et du droit religieux. Le culte impérial renforce encore le sentiment monarchique et le caractère divin du prince.

Le pouvoir de l’empereur est absolu et illimité. Il décide de la paix et de la guerre, lève les impôts ; il est aussi le maître des dépenses publiques.

L’empereur incarne la justice suprême : il a le droit de vie et de mort sur ses sujets.

A Aventicum, tout comme dans les autres villes de l’Empire, le pouvoir impérial se manifeste partout, aussi bien au travers des objets découverts, que des monuments qui la structurent. 

 1 Marc Aurele

Buste en or de l’empereur Marc Aurèle (161-180 ap. J.-C.). © SMRA, photo NVP3D

Pouvoir mis en scène

Composante importante de la culture romaine, les violents combats de gladiateurs et les chasses sanglantes d’animaux sauvages qui ont lieu dans les amphithéâtres représentent bien plus qu’un simple divertissement : ils font partie intégrante de la propagande politique impériale et sont étroitement liés à la vie de la cité.

Occupant les diverses rangées de gradins selon leur rang social, l’assemblée des spectateurs assiste à un programme au cours duquel la grandeur, la puissance et les vertus de l’Empire romain et de son maître sont mises en scène sous le regard bienveillant des dieux.

 

2.1 couteau des gladiateurs

Couteau pliable avec manche en ivoire représentant deux gladiateurs. © SMRA, photo NVP3D

 

2.2 statuette de gladiateur avec casque

Statuette de gladiateur en bronze. © SMRA, photo NVP3D

 

2.3 mosaique 1989

Mosaïque avec motif de lionne. © SMRA, photo P. Lutz

Pouvoir du mythe

Chez les Grecs, comme chez les Romains, le pouvoir sur une terre ou un peuple peut être légitimé par l’héritage des Ancêtres. C’est le cas de la légende de la fondation de Rome où l’on voit un prince troyen, Enée, accoster le rivage italien (Lavinium, dans le Latium) après la chute de Troie en compagnie de son père Anchise et de son fils Ascagne. Enée épouse alors la fille du roi des Latins, Lavinia, et son fils Ascagne fonde la ville d’Albe dont il devient le roi. Énée et Lavinia auront plusieurs enfants. D'après le récit de Virgile (l’Enéide), Romulus et Rémus seraient les descendants d'Énée par leur mère Rhéa Silvia, et fils du dieu de la guerre Mars, mêlant ainsi ascendances héroïque troyenne, latine et divine.

 

3 louve

Relief représentant la louve romaine allaitant Romulus et Rémus. © SMRA, photo NVP3D

Pouvoir des images

Les portraits de l’empereur et de sa famille exaltent les vertus et les prouesses de ceux qu’ils représentent ; ils traduisent la puissance de Rome, les valeurs des dynasties qui se succèdent ; ils sont l’incarnation du pouvoir. De tels portraits sont diffusés en tout temps, dans tout l’Empire, par différents biais. Bustes, statues, images peintes, reliefs sculptés prennent place par exemple au forum et dans les temples où se célèbre le culte impérial, au théâtre et à l’amphithéâtre où ils s’alignent aux côtés de ceux des dieux, dans les tribunaux où l’empereur représente la justice. Les monnaies contribuent également largement à la propagande impériale.

Les militaires, très attachés à leur empereur, chef suprême des armées, lui jurent obéissance et fidélité. Les portraits impériaux sont en constant déplacement avec eux : déposés dans les camps, portés sur des enseignes ou en médaillon sur la cuirasse ou le harnachement de leurs chevaux.

 

4.1 phalere Agrippine Majeur de verre bleu

Médaillon d’une phalère en pâte de verre bleu cobalt. © SMRA, photo NVP3D

 

4.2 aigle

Aigle en bronze. © SMRA, photo NVP3D

 

4.3 tete de barbare mort

Tête d’un barbare défunt. © SMRA, photo NVP3D

Pouvoir des symboles

La force et la puissance sont des valeurs véhiculées non seulement par l’idéologie impériale mais par la société romaine en général, patriarcale, où la virtus (de vir, « l'homme ») est un idéal masculin d'autodiscipline qui englobe vaillance, virilité, excellence et courage.

Le lion, puissant, souverain, solaire, est l’incarnation du pouvoir, mais aussi de la sagesse et de la justice ; toutefois, son excès d’orgueil et son assurance en font également le symbole du Souverain ébloui par sa propre puissance.

Le phallus, destiné à conjurer le mauvais sort et à repousser les esprits malveillants, est habituellement associé au dieu Priape. Emblème protecteur de la prospérité, de la fertilité, il veille sur tous les lieux où le danger est potentiel, tels que carrefours, ponts, portes etc. Il assure également la protection de l’eau. Les phalli peuvent être portés en amulettes, accrochés sous forme de mobiles devant les maisons ou enchâssés dans les murs comme des bas-reliefs pour protéger les foyers. 

 

 

5.1 patte lion

Patte de lion en bronze doré appartenant à une statue d’Hercule. © SMRA

 

5.2 cuillere pliable

Couteau-cuillère pliable en bronze dont le manche illustre un lion. © SMRA, photo NVP3D

 

5.3 chien phallus

Relief en pierre calcaire illustrant un chien-phallus.  © SMRA, photo J. Zbinden

Pouvoir des dieux

Les Romains honorent de nombreux dieux, issus d'influences italiques, grecques et étrusques.

Aux côtés de divinités secondaires cohabitent des dieux principaux tels que Jupiter, Junon et Minerve. Les dieux indigènes, de même que les divinités étrangères, sont également intégrés au panthéon romain. Les dieux font partie intégrante de la vie des Anciens. Ils accompagnent leurs gestes quotidiens, du premier pleur du nouveau-né au dernier souffle du mourant. Chaque événement, fête ou spectacle est placé sous protection divine. En sa qualité de Pontifex Maximus, l’empereur est le maître des cultes publics et du droit religieux. Un prêtre officiel est chargé du soin et de la surveillance de tout ce qui concerne les dieux. Les magistrats peuvent également célébrer au nom de l'État des cérémonies religieuses. Les pères de famille rendent les hommages prescrits par le rituel aux divinités de la maison. Les cultes officiels sont rendus dans des sanctuaires. 

 

6.1 Bacchus

Statue de Bacchus en bronze. © SMRA, photo NVP3D

 

6.2 main votive

Main votive en bronze dédiée au dieu Sabazius. © SMRA, photo NVP3D

 

6.3 danseuse

Statuette de danseuse en bronze (Hora ?). © SMRA, photo NVP3D

Pouvoir des dieux (2)

Dans les provinces, religion et mythologie ne sont jamais purement romaines. Une fusion s'est produite entre les divinités romaines et indigènes. Il est difficile de savoir si ce sont les Romains qui ont interprété les dieux indigènes par rapport aux leurs ou si c'est l'inverse.

Les cultes rendus aux divinités consistent en des rites minutieux qu'il faut respecter, accomplis dans un ordre précis (libations, sacrifices, offrandes). Ces rituels servent à honorer les dieux lors de leur fête annuelle, à se purifier pour une faute commise, à obtenir des dieux ce dont on a besoin (santé, sécurité, retour d'un voyage, d'une expédition militaire, etc.). Ils sont un canal de communication avec les dieux, qui s'adapte, de fois en fois, pour exprimer toutes sortes de messages.

 

7.1 inscription Aventia

Inscription à la déesse Aventia. © SMRA

 

Deae/Aventiae/Cn(aeus) Iul(ius)/Marcellinus/Equester/d(e) s(ua) p(ecunia).

A la déesse Aventia. Cnaeus Iulius Marcellinus, de la Colonie Equestre, (a fait ériger ce monument) à ses frais.

 

7.2 tete Minerve

Eléments d’une statue monumentale en pierre calcaire de la déesse Minerve. © SMRA, photo P. Lutz

 

7.3 inscription Mercure

Petit autel avec inscription à Mercure Cissonius. © SMRA

 

Deo/Mercur(io) Cisso(nio) L(ucius) C/Patern(us)/ex voto.

A Mercure Cissonius. Lucius C. Paternus (a élevé ce monument) à la suite d'un voeu.

Pouvoir des lieux

Situé au cœur de la capitale, le forum est une place privilégiée, un lieu de rencontre majeur de la vie urbaine qui favorise les liens sociaux, où se côtoient politiciens, marchands et usuriers. Il concentre l'essence du pouvoir romain.

Un temple dédié aux divinités romaines officielles et/ou au culte impérial, fait face à des édifices administratifs tels que la curie, siège des décurions, et la basilique dévolue à des activités commerciales, bancaires et judiciaires. Les associations professionnelles se réunissent dans des espaces aménagés de manière démonstrative, à la vue de tous, situés le long des voies d’accès.

On érige au forum des statues et des monuments en l’honneur de la famille impériale ou de notables de la cité en remerciements des bienfaits prodigués (financements de jeux, spectacles, distribution de nourriture, participation à l’embellissement de la ville etc.).

 

8.1 banquettes lion

Support de banquette avec pieds représentant des lions. © SMRA

Pouvoir mis en scène

Les représentations théâtrales occupent une place importante dans la vie des Romains. Bien plus qu’un simple lieu de délassement, le théâtre est un lieu de rencontres, d’informations et d’échanges, favorisant la cohésion sociale. Tout comme l’amphithéâtre, il est intimement lié à la politique : le financement des édifices et des spectacles est en grande partie assuré par des magistrats, qui disposent de fonds publics pour cela. Dans la perspective d’une carrière politique réussie, le succès des jeux est essentiel.

Dans les théâtres de province devaient se dérouler des spectacles de mime, pantomime, danse, chant, musique et représentations mythologiques, plus rarement des tragédies et des comédies.

Le théâtre d’Avenches, en lien étroit avec le sanctuaire du Cigognier, constitue par ailleurs un vaste complexe architectural, plurifonctionnel, servant également de cadre aux hommages rendus à l’empereur, avec des sacrifices et des rites en lien avec le culte impérial.

 

9.1 masque acteur

Boîte à bagues en ivoire représentant un acteur comique. © SMRA, photo NVP3D

 

9.2 statuette acteur tragique

Statuette en bronze d’un acteur tragique. © SMRA, photo NVP3D

 

9.3 mosaique theatre

Mosaïque avec scène de théâtre. © SMRA
Site et Musée romains d'Avenches
Case postale 58
CH - 1580 Avenches
 
T : +41 (0)26 557 33 00
musee.romain@vd.ch
 
D'avril à septembre :
Mardi à dimanche - 10h à 17h
Ouvert les lundis de Pâques et de Pentecôte; ouvert tous les jours en juin
 
Octobre et de février à mars :
Mardi à dimanche - 14h à 17h
 
De novembre à janvier :
Mercredi à dimanche - 14h à 17h.
Fermé les 25, 26 et 31 décembre et les 1er et 2 janvier