Musée romain

Avenches la Gauloise

30 septembre 2022 – 1er octobre 2023

Exposition 2015


En préambule

Avenches la Romaine, ses arènes, son théâtre et son rempart, tout le monde ou presque les connaît... mais d’Avenches la Gauloise qui en a entendu parler ? Il est vrai que, de longue date, l’idée était ancrée dans les esprits que la ville d’Aventicum avait été fondée par les Romains sur un territoire pratiquement inhabité. Or il n’en est rien ! Les recherches récentes permettent de jeter cette idée aux oubliettes. On sait désormais que se développe à Avenches une importante agglomération gauloise couvrant plusieurs hectares.
Ces dernières années, les chantiers de fouille se sont succédé, livrant chacun une part de ces secrets longtemps enfouis. Cette exposition est l’occasion de dévoiler au public certains d’entre eux.

Une histoire à réécrire et un ambitieux projet de recherche
En archéologie, rien n’est figé. La discipline ne nous permet en général que d’avoir une vision partielle et incomplète d’un gisement ou d’une culture et, régulièrement, de nouvelles découvertes amènent à revoir en profondeur le champ des connaissances. C’est ce qui s’est passé à Avenches au cours de la décennie écoulée. Il y a moins de dix ans en effet, nous pensions qu’Aventicum était une fondation ex nihilo établie vers 15 avant J.-C. juste après l’intégration du territoire des Helvètes – le Plateau suisse – dans l’Empire romain.
Depuis 2014, chaque année ou presque, les fouilles menées en périphérie de la colline du bourg ont livré des vestiges appartenant aux 2e et 1er siècles avant J.-C. Ces vestiges ne sont pas toujours très spectaculaires mais sont riches d’enseignements et permettent de conclure à l’existence d’une vaste agglomération ayant précédé la ville romaine.
Pour exploiter scientifiquement ces données, un projet de recherche dénommé « ORIGINES. Les origines gauloises d’Aventicum, capitale des Helvètes » a été mis sur pied. Il s’agit d’un programme ambitieux, incluant des fouilles programmées et qui se décline en plusieurs volets, à la fois destinés aux spécialistes, sous la forme d’études scientifiques, mais également à un public plus large, comme en témoignent cette exposition et le livret qui l’accompagne.

Celtes – Gaulois – Helvètes
Au moins dès le 5e siècle avant J.-C., une grande partie de l’Europe tempérée, y compris la Suisse actuelle, est occupée par des peuples celtes, également désignés comme des Gaulois dans sa partie occidentale. A l’aube du 1er siècle avant notre ère, le peuple gaulois qui occupe la plus grande partie du Plateau suisse est celui des Helvètes.

Les sources écrites…
Les rares sources écrites à disposition, grecques puis romaines, relatent de façon très subjective les relations difficiles entretenues par les Gaulois avec le monde méditerranéen. Narré par Jules César, l’épisode le plus fameux mettant aux prises Romains et Helvètes est celui de l’exode avorté de ces derniers en 58 avant J.-C., à l’origine de la guerre des Gaules. Dans ces textes, la propagande et les "fake news" sont partout. Les Gaulois ne nous ont malheureusement pas laissé de textes, qui puissent permettre de corriger cette image.

… confrontées à l’archéologie
Si les monuments des bâtisseurs romains sont souvent spectaculaires, les vestiges laissés par les Celtes – et les Helvètes en particulier – sont plus discrets et plus ardus à identifier et à interpréter. Malgré ces difficultés, c’est bien l’archéologie qui permet de réécrire l’histoire de ces peuples, de comprendre l’organisation de leurs territoires, d’appréhender leurs pratiques cultuelles et funéraires, leurs activités artisanales et leurs relations commerciales. Elle permet ainsi de corriger certaines des idées reçues héritées des sources écrites.

Avenches la Gauloise
Les fouilles archéologiques, on l’a dit, révèlent qu’une agglomération gauloise s’installe à Avenches au 2e siècle av. J.-C. Celle-ci paraît se développer le long d’une voie tracée au pied de la colline du futur bourg médiéval. Elle réunit tous les éléments qui permettent de la définir comme un habitat urbain d’une certaine importance : surface résidentielle étendue, présence d’une élite, émission de monnaies, artisanats spécialisés, zones à vocation cultuelle et funéraire. Cette agglomération évolue et semble se déplacer au cours du temps en direction de l’est jusqu’à la création de la ville « à la romaine », avec son réseau de rues entrecroisées, vers 15/10 av. J.-C.

Tableaux d’une exposition
Cette exposition décline en plusieurs tableaux les activités commerciales, artisanales, domestiques et cultuelles des habitants d’Avenches la Gauloise. D’autres thématiques, telles que les élites, les migrations et l’exploitation des animaux domestiques, y sont également abordées. Les trouvailles illustrant ces divers volets sont, pour la plupart, montrées au public pour la première fois. Une touche d’humour décalé est apportée par quelques personnages qui accompagnent le visiteur – habitants fictifs de la nouvelle ville romaine du début de notre ère : la jeune Aculia et son grand-père Goban, sont des Helvètes très fiers de l’être, malgré la présence de l’occupant, personnifié par Marcus, un Romain fraîchement installé à Aventicum pour travailler dans son administration, et par Stratus, un soldat pas très fûté.

image 1 parures verre 1000 image 2 boucle ceinture 1000 image 3 fibule 1000
Perles et fragments de bracelets en verre.
2e – 1er s. avant J.-C.
Photo A. Schneider, SMRA
Boucle de ceinture en alliage cuivreux originaire du monde celtique oriental.
1er s. avant J.-C.
Photo A. Schneider, SMRA 
Fibule avec chaînette en alliage cuivreux.
2e s. avant J.-C.
Photo A. Schneider, SMRA
image 4 urne Lavoex 800 image 5 mobilier SV 800 image 7 interieur maison 800
Urne funéraire en céramique et mobilier en fer associé.
2e s. avant J.-C.
Photo A. Schneider, SMRA
Clous à tête émaillée en alliage cuivreux et fer, perles annulaires en alliage cuivreux et monnaies gauloises.
Fin 2e - 1er s. avant J.-C.
Photos A. Schneider, SMRA
Restitution d’un intérieur de maison gauloise.
Dessin B. Reymond, SMRA

Un livret de 68 pages, richement illustré, accompagne l’exposition. Disponible en français et en allemand, cet ouvrage est vendu au prix de CHF 15.-

Site et Musée romains d'Avenches
Case postale 58
CH - 1580 Avenches
 
T : +41 (0)26 557 33 00
musee.romain@vd.ch
LE MUSEE RESTE OUVERT DURANT LE CHANTIER DE RESTAURATION DE L'AMPHITHEATRE
D'avril à septembre :
Mardi à dimanche - 10h à 17h
Ouvert les lundis de Pâques et de Pentecôte; ouvert tous les jours en juin
 
Octobre et de février à mars :
Mardi à dimanche - 14h à 17h
 
De novembre à janvier :
Mercredi à dimanche - 14h à 17h.
Fermé les 25, 26 et 31 décembre et les 1er et 2 janvier